Un emploi dans la com’ ?

Vous cherchez un emploi ou un stage dans les relations press eou la communication ? Visitez le site de notre partenaire Emploisdanslacom.com

Archive pour août, 2006

Ogone confie ses relations presse à Parme Communication

Parme Communication, agence de relations presse, marketing et communication, reconnue pour son expertise des marchés de nouvelles technologies, annonce qu’elle vient d’être choisie par Ogone, l’un des principaux opérateurs européens de services de paiement, pour gérer sa communication presse. 

Créé en 1999, Ogone est implantée en France, en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne. La société compte plus de 7000 clients tels que Le Monde Interactif, Manutan, Sodexho, Louvres Hotel, les hôtels Hilton, IKEA, Nespresso, DHL International, Thalys International, ThomasCook, SeaFrance, l’Institut National de l’Audiovisuel et Lavazza.

Accessibles par un simple navigateur ou intégrées comme service Web au système d’information, les solutions d’Ogone transforment le traitement du paiement électronique en véritable gestion proactive pour optimiser le commerce en ligne et la gestion des transactions issues de la vente à distance. La plateforme d’Ogone propose plus de 30 moyens de paiement internationaux et locaux, incluant Visa, MasterCard, American Express, Diners’ Club et Paypal. Ogone est certifiée PCI DSS (Payment Card Industry Data Security Standard) par Visa et MasterCard, et TDC par American Express.

Ogone a choisi de confier sa communication à Parme Communication en raison de son expertise prouvée des nouvelles technologies et des marchés innovants, et de son approche proactive des relations presse. Sur un marché en pleine évolution, Parme Communication aura pour mission de développer en France la notoriété d’Ogone et de promouvoir ses solutions de paiement – aussi bien BtoC que BtoB (carte d’achat) – pour le commerce en ligne et la vente à distance.

(D’après un communiqué de Parme Communication)

Créer ou mettre à jour un fichier de presse : quelques pistes sur Internet

Beaucoup d’attachés de presse débutants ou chargés de communication en entreprise se demandent comment constituer un fichier presse ou mettre à jour une liste de contacts existante. 

Le web offre de nombreuses pistes pour se constituer un fichier presse et ce pour toutes les bourses. Coup de projecteur sur les différentes solutions pour constituer sa base médias en France, en Belgique… et à l’étranger. 

Pour ceux qui n’ont aucun budget pour créer ou mettre à jour leur fichier presse, il n’y a (ou presque) qu’une seule adresse à retenir sur le web : le mediasig en ligne. Le mediasig permet de consulter les coordonnées (mises à jour chaque année) des principaux médias français. On y retrouve ainsi les adresses et téléphones ainsi qu’emails des principaux quotidiens, chaînes de télévision et autres magazines de France. Le mediasig permet également de consulter les coordonnées de services de presse institutionnels ainsi que d’associations ou écoles de journalisme. Un moteur de recherche permet de trouver soit un journaliste soit le titre d’un média. Si le médiasig est un excellent outil pour démarrer une liste médias, il reste néanmoins très général. En effet, il ne permet pas toujours d’avoir les coordonnées directes des journalistes et ne couvre pas toute la presse professionnelle ou Internet. 
Dans le même registre et tout aussi gratuit, Bepub.com (http://www.bepub.com ) comporte une rubrique Médias relativement fournie. On n’y trouve malheureusement que les coordonnées générales des médias. La mise à jour des données n’est par contre pas garantie. 

Les pros des fichiers presseCréer ou mettre à jour un fichier de presse : quelques pistes sur Internet

Dans le registre des fournisseurs professionnels de fichiers presse, trois acteurs se partagent le marché français. Ces restataires se livrent une véritable guerre commerciale à qui proposera le plus de contacts, à qui sera le moins cher ou à qui sera le plus à jour. Cette compétition n’a, à ce jour, pas de vrai gagnant. Tant les fichiers de Hors Antenne (http://www.horsantenne.com) que ceux de Datapresse (http://www.datapresse.com ) ou l’Argus des fichiers Presse (http://www.adfp.net ) se valent. 
Ces sociétés proposent d’établir des banques de données spécialisés avec les coordonnées de journalistes, secteur par secteur. A noter toutefois que Hors Antenne travaille plutôt à l’ancienne : sur devis et par téléphone tandis que Datapresse et l’Argus des Fichiers Presse ont développé des interfaces web pour leurs services. L’internaute peut donc aisément procéder à une recherche, constituer son fichier presse en ligne et régler par carte bleue. Ces trois entreprise proposent en parallèle de l’activité de fichiers presse, des plannings rédactionnels. 
Moins connu en France mais néanmoins de plus en plus populaire, l’anglo-saxon Features Exec (http://www.featuresexec.com ) propose également des banques de données de journalistes mais principalement dans le secteur des NTIC.

A l’étranger ?

En Belgique, Kluwer propose un CD-Rom (également disponible via le web ) reprenant quelque 5.500 journalistes belges. Ce service n’a qu’un seul avantage son prix démocratique (moins de 200€). La mise à jour des données laisse à désirer et est laissée à la liberté des journalistes. On y retrouve ainsi des données obsolètes depuis plusieurs années. Un seul prestataire propose des fichiers presse dignes de ce nom : Datapresse Belgique (http://www.datapressepro.be ). Par ailleurs, Datapresse indique sur son site, la capacité de créer des listes de presse de plus de 80 pays ! 
PRNewswire (http://mediatlas.prnewswire.com ) avec son mediatlas propore l’accès à 450.000 contacts à travers le monde. Attention toutefois à la facture ! Ce dernier service peut vite devenir très onéreux.

 

 

Vous utilisez d’autres sites Internet ou d’autres outils pour créer vos fichiers presse. Partagez-les avec nos lecteurs ! Envoyez-nous un courriel à [email protected]

Note : Hors Antenne ne propose pas de site « E-commerce » comme le fait Datapresse et l’Argus des fichiers presse. Ses services restent néanmoins accessibles via Internet pour ses clients. 

Créer ou mettre à jour un fichier de presse : quelques pistes sur Internet

Beaucoup d’attachés de presse débutants ou chargés de communication en entreprise se demandent comment constituer un fichier presse ou mettre à jour une liste de contacts existante. 

Le web offre de nombreuses pistes pour se constituer un fichier presse et ce pour toutes les bourses. Coup de projecteur sur les différentes solutions pour constituer sa base médias en France, en Belgique… et à l’étranger. 

Pour ceux qui n’ont aucun budget pour créer ou mettre à jour leur fichier presse, il n’y a (ou presque) qu’une seule adresse à retenir sur le web : le mediasig en ligne. Le mediasig permet de consulter les coordonnées (mises à jour chaque année) des principaux médias français. On y retrouve ainsi les adresses et téléphones ainsi qu’emails des principaux quotidiens, chaînes de télévision et autres magazines de France. Le mediasig permet également de consulter les coordonnées de services de presse institutionnels ainsi que d’associations ou écoles de journalisme. Un moteur de recherche permet de trouver soit un journaliste soit le titre d’un média. Si le médiasig est un excellent outil pour démarrer une liste médias, il reste néanmoins très général. En effet, il ne permet pas toujours d’avoir les coordonnées directes des journalistes et ne couvre pas toute la presse professionnelle ou Internet. 
Dans le même registre et tout aussi gratuit, Bepub.com (http://www.bepub.com ) comporte une rubrique Médias relativement fournie. On n’y trouve malheureusement que les coordonnées générales des médias. La mise à jour des données n’est par contre pas garantie. 

Les pros des fichiers presseCréer ou mettre à jour un fichier de presse : quelques pistes sur Internet

Dans le registre des fournisseurs professionnels de fichiers presse, trois acteurs se partagent le marché français. Ces restataires se livrent une véritable guerre commerciale à qui proposera le plus de contacts, à qui sera le moins cher ou à qui sera le plus à jour. Cette compétition n’a, à ce jour, pas de vrai gagnant. Tant les fichiers de Hors Antenne (http://www.horsantenne.com) que ceux de Datapresse (http://www.datapresse.com ) ou l’Argus des fichiers Presse (http://www.adfp.net ) se valent. 
Ces sociétés proposent d’établir des banques de données spécialisés avec les coordonnées de journalistes, secteur par secteur. A noter toutefois que Hors Antenne travaille plutôt à l’ancienne : sur devis et par téléphone tandis que Datapresse et l’Argus des Fichiers Presse ont développé des interfaces web pour leurs services. L’internaute peut donc aisément procéder à une recherche, constituer son fichier presse en ligne et régler par carte bleue. Ces trois entreprise proposent en parallèle de l’activité de fichiers presse, des plannings rédactionnels. 
Moins connu en France mais néanmoins de plus en plus populaire, l’anglo-saxon Features Exec (http://www.featuresexec.com ) propose également des banques de données de journalistes mais principalement dans le secteur des NTIC.

A l’étranger ?

En Belgique, Kluwer propose un CD-Rom (également disponible via le web ) reprenant quelque 5.500 journalistes belges. Ce service n’a qu’un seul avantage son prix démocratique (moins de 200€). La mise à jour des données laisse à désirer et est laissée à la liberté des journalistes. On y retrouve ainsi des données obsolètes depuis plusieurs années. Un seul prestataire propose des fichiers presse dignes de ce nom : Datapresse Belgique (http://www.datapressepro.be ). Par ailleurs, Datapresse indique sur son site, la capacité de créer des listes de presse de plus de 80 pays ! 
PRNewswire (http://mediatlas.prnewswire.com ) avec son mediatlas propore l’accès à 450.000 contacts à travers le monde. Attention toutefois à la facture ! Ce dernier service peut vite devenir très onéreux.

 

 

Vous utilisez d’autres sites Internet ou d’autres outils pour créer vos fichiers presse. Partagez-les avec nos lecteurs ! Envoyez-nous un courriel à [email protected]

Note : Hors Antenne ne propose pas de site « E-commerce » comme le fait Datapresse et l’Argus des fichiers presse. Ses services restent néanmoins accessibles via Internet pour ses clients. 

Prix du mémoire de la communication publique 2006 : remise des candidatures avant le 15 octobre

Le portail communication-publique.fr l’annonce sur sa page d’accueil. La date limite pour remettre sa participation au concours des meilleurs mémoires de communication publique est fixée au 15 octobre 2006 au plus tard. Pour l’appel, l’édition 2005 de cette Camille LAMOUCHE, étudiante au CELSA. Informations et inscriptions : [email protected] 

Fête de la communication à Genève

Le Club de la presse Suisse termine l’été en beauté avec s 9ème fête de la communication organisée à Genève. 

L’événement aura lieu le 31 août et sera très festif au vu du programme : produits du terroir, musique d’ambiance, et tombola. Bref tous les ingrédients pour que communicants et journalistes apprennent à mieux se connaître dans une ambiance bon enfant.

Communication RATP : quatre agences retenues

La RATP a lancé un appel d’offre européen portant sur sa communication corporate, commerciale, financière, mais également sur sa communication interne. A l’issue d’une sélection 6 agences ont reçu le cahier des charges et ont été amenées à
présenter leurs recommandations stratégiques. A l’issue de cette présentation qui a eu lieu il y a une quinzaine de jours, les agences
suivantes ont été retenues :
– Publicis
– Euro RSCG C&O
– Australie & Hopscotch
– Young & Rubicam
Le calendrier prévoit un second tour, au cours du mois d’octobre, au cours duquel les
agences devront présenter la traduction créative de leur positionnement et
recommandations.
Les propositions du groupement Stratéus / FCB (FCB agence sortante) et de l’agence DDB
n’ont pas été retenues.

Formation : Wikis, forums, weblogs et CMS ce 28 et 29 septembre (Paris)

L’ADBS organise une formation de deux jours à Paris ce 28 et 29 septembre sur la gestion de contenu (CMS) les blogs et les wikis. Une formation qui devrait en éclairer plus d’un sur cette nébuleuse de nouvelles technos. Ce stage est destiné aux professions de la documentation et de l’information. Ses objectifs sont  – Repérer les fonctionnalités des outils de création collective de contenu 
– Identifier les contextes professionnels dans lesquels l’un ou l’autre est pertinent 
– Evaluer les impacts techniques et organisationnels de la mise en oeuvre de ces outils. Plus d’infos sur le site de l’ADBS

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!