Communicants de haut niveau cherchent missions !!!

Planète-RP : Pouvez-vous résumer votre parcours et votre activité présente ?

Sandrine Franck-May : Bonjour, je m’appelle Sandrine Franck-May. Je suis Présidente de l’association » Le Club de la Communication Toulouse Midi-Pyrénées » qui regroupe des professionnels des métiers de la communication et du marketing qu’ils soient en poste en entreprise, collectivités, en agences ou indépendants. Toutes les techniques et métiers sont ainsi représentés du « dircom » au graphiste en passant par l’attaché de presse, le journaliste d’entreprise etc. Nous menons beaucoup d’actions visant à échanger sur nos pratiques professionnelles, à nous « auto-former » à travers des visites en entreprises et des présentations sur des stratégies de com. Nous avons par exemple créé les Assises de la com sur une journée , et il y a aussi un évènement tous les mois. Mon credo est la sensibilisation des PME à nos métiers ; en effet, sur la région Midi-Pyrénées le tissu économique est composé majoritairement de ce type d’entreprise même si Airbus fait rêver ! Ce club qui est le plus important en région par le nombre d’adhérents (plus de 200 membres actifs) a été crée il y a 20 ans.

Concernant mon parcours: A 42 ans, titulaire d’une Maîtrise de droit et du diplôme IEP de Paris, j’ai travaillé 5 ans en agences à Paris (Bernard Krief, Midem, groupe Bélier…) puis j’ai intégré en 90 le groupe Alcatel comme attachée de presse d’Opus Alcatel, filiale de distribution de produits de télécoms d’entreprise puis de 91 à 95
responsable des relations presse dans le groupe Alcatel. Pour élargir ma palette, j’ai suivi une formation longue de formateur-consultant et en 96 je pars en Haute-Normandie prendre un poste de responsable communication dans un réseau d’ESC puis création du poste de responsable com dans une communauté de communes. Début 99, je deviens responsable com de Spot Image à Toulouse jusqu’à fin 2002. L’envie d’entreprendre est la plus forte et je suis en cours de création d’une entreprise qui rejoindrait les 3 métiers: conseil en com’ dont relations presse, communication écrite et formation continue.

PRP : Pourriez nous nous présenter le marché des médias et de la communication de la région midi-Pyrénées ?

SFM : Toulouse et son agglomération centralise l’essentiel des médias et des postes de com.Quelques médias locaux, la Dépêche de Midi et Ô Toulouse qui depuis deux ans,ouvrent leurs colonnes à des informations plus économiques, un magazine « Toulouse Mag », une lettre économique MPS destinée aux décideurs et bien sûr les radios et une télé locale TLT ainsi qu’un décrochage régional de M6. Des correspondants des principaux quotidiens nationaux et agences de presse, quelques spécialistes de l’aéronautique et du spatial. Il n’y a plus de club de la presse.

PRP : Quels arguments vous semblent les plus pertinents pour décider un professionnel à s’installer dans votre région ?

SFM : Côté communication,attention au miroir aux alouettes ! Le recrutement sur nos métiers est très faible. Les quelques sociétés qui recrutent(en général à Bac + 3 maximum) sont assaillis de candidatures sur-dimensionnées.De plus,il y a de nombreuses filières de communication dans l’enseignement supérieur privé comme public et les étudiants ont du mal en restant sur Toulouse. C’est effrayant ce qu’il y a comme bons professionnels qui sont sur le carreau pour avoir suivi leur conjoint(e). Les profils recherchés évoluent vers une compétence mixte marketing et communication commerciale.Le corporate est très délaissé notamment dans le secteur privé.Les services de communication sont peu structurés dans l’ensemble avec souvent une seule personne qui fait tout. Je pense que les relations presse et le marketing direct notamment B to C ont de beaux jours et correspondent à des budgets envisageables pour une PME/PMI. Je ne suis donc pas très enthousiaste quant au fait d’encourager des professionnels de la communication à « descendre à Toulouse ». D’ailleurs les agences de publicité de Toulouse ont un marché national et ne pourraient pas vivre du marché régional! En tout état de cause, ne « descendre » que si l’on est un as du réseau et des RP personnelles!!!

NB : nos remerciements à Isabelle HARDY, Responsable de la Communication de l’Agence Régionale pour le Développement de la Société de l’Information en Midi-Pyrénées) pour avoir rendu cet entretien possible.

Laisser un commentaire