Le SYNAP atteint son rythme de croisière

Le SYNAP, syndicat national des attachés de presse, fait beaucoup parler de lui ces dernières semaines. Notamment par l’organisation du concours de communiqués de presse Best of SYNAP. Point sur l’actualité de cette structure avec Véronique Bonnet, vice-présidente en charge des relations institutionnelles.

Pouvez-nous nous rappeler ce qu’est le concours Best of SYNAP ?

Best of SYNAP est le concours des meilleurs communiqués de presse. Pour en juger, nous avons constitué un jury composé de communicants et de journalistes. Le concours s’articule autour de trois catégories : la catégorie Etudiants, le coup de cœur et enfin le Grand Prix du Jury. Pour participer, il suffit de nous envoyer les communiqués de presse candidats par voie postale. Mais attention : ils doivent nous parvenir le 15 avril au plus tard.

Qui peut participer ?

Tous les attachés de presse sont invités à participer. Que ce soient des attachés de presse indépendants, en agence ou en entreprise. Les étudiants en relations presse peuvent également participer.

Comment allez-vous juger ces communiqués ?

Ces communiqués seront jugés sur base des règles de la profession pour établir un bon communiqué. On jugera donc le fond, la forme, l’orthographe et la structure du communiqué de presse.

Le SYNAP se présente comme le seul organisme syndical de la profession d’attachés de presse. On vous reproche pourtant d’être peu représentatif de la profession, notamment par rapport à votre petit nombre de membres. Comment réagissez-vous à cette critique ?

C’est une critique que nous avons déjà entendue. Le SYNAP compte plusieurs centaines de membres. C’est en même temps peu et… beaucoup.

Nous avons dernièrement lancé une grande réflexion sur notre profession et avons mis plusieurs actions en place. Mais il est vrai que nous communiquions peu. Depuis deux ans, nous avons donc mis en place un service de presse pour médiatiser notre structure et nos initiatives.
Nous disposons également de délégations en régions de manière à être plus proches des professionnels des RP hors de Paris.Cette expansion géographique mêlée à nos actions de communication fait qu’on parle de plus en plus du SYNAP.

Aujourd’hui, nous pouvons dire que nous atteignons notre rythme de croisière. Et par conséquent, nous avons de plus en plus de demande d’adhésion. Et donc de plus en plus de membres.

Vous parliez d’actions de fond et de réflexion sur la profession ; pouvez-vous nous en dire plus ?

Nous travaillons sur différents aspects relatifs à notre profession. Pour ne donner que quelques exemples, nous nous sommes fortement investis dans la formation des jeunes. Nous sommes partenaires de nombreuses écoles. Nous participons à l’élaboration de leurs programmes pédagogiques. Nous donnons des interventions dans certains instituts, etc.

Nous avons également lancé une réflexion de fond sur la nomenclature de nos métiers. Par exemple, nous tentons d’estimer le nombre d’attachés de presse présent sur le marché, secteur par secteur, etc. Dans ce cadre nous travaillons avec différents instituts afin d’obtenir des données aussi précises que possible.
Un autre exemple : nous avons suivi avec un grand intérêt les Assises de la presse. Notre profession étant étroitement liée aux journalistes, il est vital pour nous de nous intéresser à ce type d’événements.

Quels sont vos projets dans les mois à venir ?

En dehors du Best of SYNAP, nous serons partenaire du salon Information médias (le salon des relations média) qui se tiendra à Paris le 17 et 18 juin. Dans le cadre de ce salon, nous organiserons une journée d’échanges entre professionnels. Plusieurs ateliers seront organisés (blogs, …) et une séance plénière aura lieu sur le droit de copie dans notre secteur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quitter la version mobile